Quelques histoires

Le lac Sloe regorge de dorés!

Le lac Sloe est accessible par camion 4X4 ou VTT, mais nous avons choisi de s'y rendre par hydravion.

La qualité de pêche de ce lac fut exceptionnelle, car celui-ci regorge de notre poisson favori; le doré. Rien n'est plus agréable que de pouvoir le déguster sur place lorsqu'il est frais.

« Durant notre voyage, nous étions logés dans un chalet qui nous offrait plus que le confort nécessaire (eau courante, douche et toilette intérieures, chambres séparées, cuisine équipée). Comble de bonheur celui-ci était le seul sur le lac, alors inutile de vous dire à quel point l'exclusivité du territoire nous a conquis.  »

Je terminerais en souhaitant à tous les vrais amateurs de pêche sportive, la chance de pouvoir vivre une expérience de ce genre et d'avoir le plaisir de profiter du professionnalisme de toute la grande famille du Pavillon Wapus.

À l'an prochain !

Marianne Lyrette

Une journée au lac Ceizur

La meilleure façon de décrire le lac Ceizur serait de vous raconter ma première journée de pêche sur ce plan d'eau. Nous avions déjà visité le Pavillon Wapus à plusieurs reprises et nous avons toujours été impressionnés par la propreté de tout le domaine.

Nous voulions pêcher le doré et il nous avait été dit que le lac Ceizur était parmi les meilleurs. Nous sommes donc allés au lac Ceizur en espérant attraper des dorés et brochets monstres qui, semble-t-il, habitent ces eaux. Quelques minutes après notre départ du lac McArthur, nous pouvions apercevoir le chalet sur le lac Ceizur pour la première fois. Le chalet était équipé d'appareils au propane et de tous les instruments de cuisine nécessaires.

Au cours de la matinée, nous avons pris du doré de différentes tailles, allant jusqu'à 6 livres. À plusieurs occasions nous combattions deux poissons en même temps.

Dans l'après-midi, j'ai senti une soudaine et forte tension au bout de ma ligne. Son refus obstiné de quitter le fond nous disait que c'était probablement un doré et bien de la taille que nous recherchions. Après une demi-heure de combat, nous avons pu voir le dos foncé et les flancs dorés de ce poisson magnifique. Nous avons pris quelques photos et ensuite le poisson fut rapidement remis à l'eau, tel que la politique l'exige sur ce lac pour les dorés de plus de 3 livres.

Moins de dix minutes plus tard, nous avions affaires à un autre poisson qui nous a offert le même combat. Nous l'avons évalué à 11 livres avant de le libérer. Le dernier gros doré que nous avons pris pesait 9 livres, et le reste variait autour de ce poids. Pas besoin de vous dire que nous avions un large sourire à notre retour à l'avion !

Mark Rosebush

Les grosses truites du printemps

La différence entre une truite et une truite "trophée" dépend souvent du "timing". Si on exclut le facteur chance, la meilleure période pour capturer ces grosses truites est la fin mai, début juin. C'est-à-dire les 3 semaines suivant le départ de la glace.

Au Wapus, les lacs Sheirbeck et Wapus produisent beaucoup de touladis entre 6 et 14 lbs, tandis qu'au lac McLennan, nous voyons régulièrement des spécimens jusqu'à 25 lbs.

Pendant que des pêcheurs recherchent des touladis, d'autres patrouillent d'autres lacs à la conquête de mouchetées. Le territoire du Wapus est unique parce qu'il contient plusieurs têtes d'eau situées au sommet des montagnes, caractéristiques qui fait que l'eau demeure pure et exempte de pollution. Des lacs tels que Benson, Montgomery, Jean-Pagé, Smutt et Picard ne contiennent que des mouchetées atteignant 3lbs ou plus.

Une des raisons qui fait que ces lacs contiennent de si gros spécimens c'est qu'ils sont gérés depuis plusieurs années de façon à produire de grosses truites. Sur la majorité de ces lacs, on vous demande de respecter les "quotas" de 2 ou 3 individus et de relâcher les autres.

Au Wapus vous avez toujours une chance raisonnable de vous mesurer à une de ces truites géantes.

Bonne Pêche,
Roman Jaskolski.

Trois générations à la chasse

Nous sommes trois générations d'une même famille qui aime passer un moment de détente au Wapus depuis une trentaine d'années.

L'accueil y est toujours cordial, le gibier au rendez-vous, la récréation totale. Il n'y a que la température qui se fait quelquefois capricieuse. Mais ça, personne n'y peut rien...


Meilleures salutations ! La famille Bernet